anipassion.com

Under the red hood [ Pv Dickybird ]

 :: NEO - GOTHAM :: Around & Underground :: Wayne Manor Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Sasha S.Todd
Living like i'm a renegade
avatar
Messages : 7
Date d'inscription : 03/06/2018
Jeu 14 Juin - 0:07
Face contre terre, mâchoire endolorie. Sasha se trainait sur le sol comme un chien martyr, le goût ferreux du sang entre les babines. Mais elle ne geindrait pas, "ils" ne l'entendraient pas se plaindre. Se plaindre, c'était montrer que l'on avait des faiblesses. La jeune femme aurait mordu, déchiqueté même si ses liens n'étaient pas aussi serrés, si la douleur ne l'anesthésiait pas tant. Il n'y avait depuis toujours nul dieu auquel s'en remettre, nul ange perché sur son épaule pour la guider. Sasha était une enfant du monde, une fille perdue de mère Gotham. Une âme errante que personne n'attend, que personne n'espère. Oh dear mother... Entre or et ivoire, sang et larmes, joie et tristesse, soit consciente que malgré tes défauts, tu restes encore son foyer. La brise marine qui berçait les dock Dixon lui caressait le visage comme les coups de son assaillant ses côtes, et l'odeur du sel marin se mélangeant à celle de la terre, venait lui brûler les poumons. Allait-il seulement s'arrêter un jour ? Depuis combien de temps ils y étaient ?

Ce n'était pas la première fois que l'insubordination de Sasha lui valait de passer par une correction aussi violente qu'inutile. A la manière d'un chien blanc, sa peur s'était avec les années transformée en haine pour ses boss. Un jour, ils la laisseraient sur le carreau, et très certainement avant de comprendre que les coups ont perdus depuis longtemps le pouvoir de la remettre dans le droit chemin.

La morsure du coup, cette sensation que tout vos os se sont retournés d'un bord tranchant contre vos organes. Jude avait perçu la dernière phrase de son assaillant comme un défis. Elle avait entreprit de se remettre sur ses deux jambes, luttant contre la douleur qui lui tiraillait les côtes, les bras, le crâne. Pourtant... Le boss lui avait dit "pas dans la tête, elle pourrait encore servir. Le reste je m'en fou."

_ Te relève pas...

Avait-il lancé sur un ton au combien témoin de son désappointement. Il avait levé les yeux et les mains au ciel face à son obstination avant de lui asséner un nouveau coup de genoux dans l'estomac la renvoyant au sol qu'elle avait eu tant de mal à quitter. L'arrière du crâne lourdement posé contre le bitume, Sasha figea son regard trouble sur la robe noire dans laquelle dansait Gotham cette nuit. Non, ce soir non plus, il n'y aurait nul dieu auquel s'en remettre, nul ange perché sur son épaule pour la guider. Si on le lui permet, min Todd sera encore demain une fille perdue de mère Gotham. Une âme errante que personne n'attend, que personne n'espère. Oh dear mother... Roulant sur le côté, rassemblant ses jambes contre elle pour se redresser à nouveau, encore et toujours, jusqu'à ce que l'inconscience ne l'emporte. Peut-être que cette fois, ses bourreaux seront las de ce jeu. Peut-être enfreindront-ils les règles et qu'au petit jour, on retrouvera le corps sans vie d'une idiote que ses principes auront conduits ici. Elle l'avait clamé, elle se rendait en enfer en quittant son "chez elle". Si elle avait su à quel point elle avait été proche de la vérité...

Sasha aurait pu devenir un bon petit soldat, à manger dans la main de ses patrons. Mais cette peur qu'ils transpiraient tous sous les ordres, comment l'accepter ? Non... C'était vital pour elle, défendre les petits morceaux de bien qu'elle avait pu semer ci et là. Alors pourquoi Mère ? Pourquoi au bord de l'abîme ton enfant est-il capable d'entendre les cris de ton cœur devenu trop bruyant pour se terrer dans le mutisme qu'on lui connait si bien ? Vivre et mourir comme un chien, roué de coup, le visage dans le rien. C'était ça la vie que tu offrais ? Comme si sa vie n'avait aucune valeur ? Si inexorable, si.. "Rien du tout". Dans son regard, on ne pouvait lire que résolution entre deux éclairs d'une haine viscérale. Autour d'elle rien ne se mouvait, rien ne lui viendrait en aide s'ils décidaient d'en finir ce soir. Alors à quoi bon...
Témoin d'une lourde constatation, l'adolescente songea qu'elle pouvait crever dans le silence, crever dans l'indifférence général, sans que cela n'inquiète jamais quiconque. Aussi blessant que les coups dont on l'affublait, l'enfant en elle n'avait plus de monde suffisamment concret auquel se raccrocher. Mais elle l'avait bien cherché non ? Il y a des choses que l'Homme fait, que l'Homme ne fait pas, qu'on ne peut pardonner, que l'on condamne, que l'on punis. Malheur à celui qui est seul, s'il tombe, il n'a pas de second pour le relever... " Vae Soli."

Une main tendue, agrippée à son poignet scellé. Comme un animal malade que la rage de vivre étreint, Sasha s'empara de quelques phalanges à l'aide de ses dents. Serrant jusqu'à ce qu'à nouveau le goût ferreux du sang ne se fasse sentir. Le type se met à hurler, l'insultant de tous les noms possibles en serrant sa main blessée de la seconde. Le second type, lui il était plus vicieux. Toujours en retrait, et il ne plaçait que de coups stratégiques. "Travis"... Ou "Trevor"... Un truc comme ça. Une pourriture en résumé... Il haussa les épaules en sortant un objet de sous sa veste. Alors que la jeune femme rampait tant bien que mal vers le bord des docs, comprenant qu'elle avait commit l'affront de trop, Trav-truc pris la parole, sur un ton plus désolé que jamais.

_ Tu sais Sasha... J'ai jamais eu de problème avec toi dans le fond moi. Mais malheureusement, dans ce bas monde, les chiens enragés, on prend pas de risques, on les abats.

La pauvre âme eu le temps d'entendre le déclique de l'arme, le coup partir. Les poumons figés, pétrifiés. Les prunelles dilatées comme si le monde se dérobait sous ses yeux, il y avait cette douleur dans son dos, son épaule, par là, partout. Pas un cris ne perça entre ses lèvres ouvertes quand l'objet de métal perfora ses chaires. Pas parce qu'elle était une personne dont la constitution lui permettait de lever son majeure à la douleur brute. Non... Elle était au contraire si vive que plus rien ne semblait réel. Il y a eu le froid, saisissant, intense. Si fort qu'il en devint brûlant, donnant l'illusion de faire bouillir le sang dans ses veines, le faire cogner contre les tempes. Puis les sons distordus, la vision déjà trouble qui se perd et s'éteint. Et enfin le rien. C'était fini ? Comme ça ? Son esprit, sa raison, tout le lui indiquait. Par pitié non... Pas maintenant. Pas tant que sa vengeance ne serait accomplie... Il devait payer. Elle ne commettrait pas l'erreur du Batman, ce faux allier, ce faux père qui laissa la mort du père de la gamine impunie. Celui qui avait fait coulé le sang, celui de sa mère, il devait mourir !
Le froid... La douleur s'estompait... Il n'y avait juste plus rien que le noir et l'abîme.

_________________

❝ ON A DEAL WITH THE DEVIL ❞
Revenir en haut Aller en bas
Richard "Dick" Grayson
Now my watch begins
avatar
Messages : 14
Date d'inscription : 04/06/2018
Age : 18
Localisation : Gotham City
Mar 19 Juin - 18:13
Nuit sur Gotham, laisse moi te raconter une histoire parmi tant d'autres, celle de ton justicier bleu, qui ne cessait d'être troublé sous tes caresses qui agrippaient le moindre petit espoir pour le réduire à néant, bien que lui tu l'ai déjà tué depuis longtemps. Le soir de la mort de ses parents ? Le soir où il avait apprit le décès de Jason Todd ? La tragédie ultime, celle qui dans ton sillon morbide, l'a condamné à devenir l'ombre de l'ombre, l'explosion et la disparition de Barbara. Pas un seul instant sans s'en souvenir. Aucune nuit sans se réveiller sans hurler, le corps suintant, non pas d'épuisement, mais de douleur, sous les coups de fouets du passé.

Un bruit sourd se faisait entendre depuis maintenant deux bonnes minutes, c'était mon poing droit d'un rouge écarlate, à force de s'enfoncer avec brutalité dans les côtes d'un criminel. En réalité, je trouvais moi-même que c'était un miracle de l'entendre encore respirer. J'avais eu une absence. En regardant autour de moi, je me souvenais. Deux misérables sbires étalés au sol, dont un qui était à moitié couché, moi dessus en train de le tabasser. Les seuls témoins, le mélange de pisse et d'eau que formait les flaques au sol, la crasse d'une ville à l'odeur de pestilence. Le lieu, une simple ruelle comme une autre, entre quelques conteneurs à poubelles dans lesquels il y avait sûrement quelques sans-abris ivres mort, qui tentaient de lutter contre le froid et l'humidité. Ce qui éclairait cet interrogatoire musclé, c'était une faible lumière d'un lampadaire qui grésillait souvent, laissant ainsi de nombreux instants de pénombres.  

J'enquêtais sur différents trafiques comme je le faisais si bien à Blüdhaven, j'avais décidé cette fois de m'attaquer à Black Mask et je n'étais pas déçu. Ces crétins n'étaient que de simples revendeurs, des aguicheurs qui malgré tout étaient proche de la source, les docs. Et ils avaient les poches pleines de leur poison durci, une aubaine d'informations.

« C'est moi ou tu sembles rouge de colère l'ami ?.. » Lui déclarais-je, le regard plissé.

« Va te fai.. »

Sans plus attendre je lui avais choppé les côtes, les lui pressant. Il hurlait de douleur en crachant une gerbe de sang, qui coulait le long de ses vêtements usés par le passage du temps.

« Parles, avant que je ne t'oblige à aller à l’hôpital et boire avec une paille jusqu'au restant de ta pitoyable vie.. Et crois moi, tu ne veux pas que ta maman t'apporte tes petits cookies sortis du four dans ta chambre toute moche digne du papier peint certainement similaire à celui de ta cuisine. »

« J'vais parler.. Mais arrête espèce de piaf ambulant ! »

« Pardon ? J'ai dû mal entendre ? »

Je serrais encore, jusqu'à entendre un craquement et il criait de plus belle. J'étais à la fois effrayé de la facilité à faire mal et des résultats que cela apportait, mais surtout ce que j'étais devenu. Dangereux. Un paria traqué par la police qui plus est comme la plupart des héros.

« Les docs.. Il y a une cargaison qui approche.. Un bateau rempli de conteneurs de produits alimentaires.. C'est faux.. Ils sont remplis de drogue.. C'est tout ce que je sais, ne me fais pas mal.. »

« Merci, mon brave ! Tu vois quand tu veux. » Je venais m'approcher pour humer sa personne, venant feindre une moue dégoûtée.

« Par contre tu feras gaffe, tu as une sale gueule.. »

Sans plus attendre, je l'avais balancé comme un vieux déchet après l'avoir assommé, en ayant pris le soin de contacter les autorités pour venir les chercher. J'étais très certainement leur cauchemar, mais pas leur bourreau. Je ne tuerais pas et les laisser ici ça aurait été la même chose. J'appelais ma NightCycle que j'enfourchais pour filer droit vers le lieu que l'on m'avait donné.

En arrivant sur le port après un long moment, je m'éjectais de mon bolide qui alla se cacher par le biais du pilotage automatique. J'étais en avance sur l'arrivée du bateau pour finalement être le témoin d'un règlement de compte. En écoutant attentivement, perché sur les conteneurs je pouvais distinguer quelques mots du serpent qui tenait son rat, agonisant. Une gamine qui plus est.

« Tu sais Sasha… J'ai jamais eu de problème avec toi dans le fond moi. Mais malheureusement, dans ce bas monde, les chiens enragés, on prend pas de risques, on les abats. »

Je ne compris que trop tard en voyant l'arme, et le bruit, ce coup de feu si significatif clamer son dû. Une âme de plus allait quitter Gotham sous la douleur si je ne faisais rien et sans plus attendre, j'étais parti en planant avec mes membranes vers le groupes pour plonger comme un rapace sur ces pourris. La mort qui vient du ciel. C'est acrobatiquement que je leur faisais la peau. En quelques secondes, j'étais arrivé pour l'attaquer. Mes pieds s'enfoncèrent dans le ventre du tireur qui se fit donc expulser à plusieurs mètres. À peine eurent-ils le temps de prononcer mon nom connu à leurs yeux que je venais les enchaîner de mes frappes, sans pitié. Une nouvelle fois, j'étais dans ma sorte de transe, tandis que mes coups étaient rudes et destinés à faire mal, accompagnés de mon bō de combat.

J'entendais encore les derniers mots de Barbara à mon égard, que nous nous reverrions après avoir arrêté le Joker. Un cri aigu dans ma tête que je ne savais pas faire taire.

Tout ce que pouvais voir la gamine, c'était ses tortionnaires se faire éclater leur sale gueule à coups de bâtons et de brisures d'os avec des techniques plus acrobatiques les unes que les autres. Un flot étrange au sol se présentait. Composé de dents explosées et de sang en coagulation.

« Tu t'en prends à moi.. je suis Tr.. »

Sans comprendre ce qui lui arrivait, il venait de se prendre une décharge de mon bâton, ce qui le plaça dans les vapes. Tous au sol, gémissant je pouvais enfin me concentrer sur la jeune fille qui m'étais bien trop familière. Cette veste était celle de.. Jason Todd.. Et son prénom Sasha collait parfaitement avec son dossier. C'était Sasha Todd fille de Klara Sovaris et de mon ''petit-frère''..
En étant au GCPD, son casier et cas avait été transféré à mon bureau. Elle était connue des services de police.

Les yeux écarquillés, c'est en douceur que je manipulais son corps, tout en déchirant un morceau de vêtements des autres types pour compresser et panser la plaie après avoir vérifié que la balle était sortie.

«Sasha.. Tu m'entends ?.. Reste avec moi ! »

Je parlais fort pour la tenir éveillée et j'appelais sans plus attendre ma NightCycle. Les services de soins prendraient trop de temps, moi je pouvais la sauver et empêcher la mort de la saisir. Je commençais à la soulever et l'approcher près de la moto, tout en tirant du câble que j'avais en réserve avec mon grappin pour la sangler à moi. Hors de question de perdre quelqu'un de plus dans la famille. On m'avait déjà enlevé ma copine, et même si elle avait sombré, personne ne viendrait me prendre ma nièce.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Sasha S.Todd
Living like i'm a renegade
avatar
Messages : 7
Date d'inscription : 03/06/2018
Sam 21 Juil - 22:50
Une voix, cette voix attachante, semblant rattacher le corps et l'âme dans un semblant de valse entre l'écho et la distance qui oppose vie et mort. Au diable les cris qui l'accable. Quand le cœur s'éteint, il n'a que faire de vos frasques, de vos appels, de vos manques. Il n'y a que le fou qui s'oppose à l'idée d'une fin en soit. Après les voix, s'en vient l'hideux cauchemar. Celui qui sans surprise revient chaque nuit, derrière les paupières closent de l'enfant. Il s'en vient fou, furieux et jaloux contre tout bonheur et paix de l'esprit. Comme chassée de l'Eden, la gamine ne pouvait plus que contempler la noirceur et la souffrance. Elle lui manquait. Sa mère, son amie, son ange déchu aux ailes brisées, brûlées, presque arrachées. Seul lui restait l'amer gout de l'injustice entre les crocs. La soif de vengeance grondant au fond de sa gorge tel un geyser naissant. Ses pleurs étaient à elle, et à elle seule. Elle ne les offrirait jamais à Gotham et sa cruauté, jamais à nul monde. Pas même dans l'obscurité d'une chambre sans regard au cœur de la nuit. Alors cette nuit, elle s'en serait allée avec la haine seule pour lui remplir l'estomac. Sasha n'avait plus mal, et le froid l'avait abandonné. Elle eu même l'impression que le sol semblait plus mou, plus chaleureux. Ses paupières lui semblaient peser des tonnes, comme son corps engourdit. La notion même de bouger semblait abstraite. Elle n'était plus sur les docks Dixon.

Son cœur se serra une seconde avant que l'adrénaline ne l'éveille. Juste assez pour que la gamine ne se redresse avec violence de la couche luxueuse qu'on lui avait apprêté. Elle reconnaissait cet endroit, cette odeur vieillotte et étouffante du capitalisme omniprésent. A nouveau la douleur, cette bonne vieille garce rancunière s'était réveillée quelques secondes après son hôte, la rappelant à l'ordre.

- Vous ne devriez pas tant remuer mademoiselle. Vos blessures sont encore récentes.

Une voix paternelle et apaisante. Presque autoritaire dans le fond. L'adolescente observa les traits saccagés par le temps du vieil homme qui se tenait à ses côtés, avant de le reconnaitre.

- Pennyworth... ?

Elle avait articulé ce simple mot, ce nom, avec une difficulté déconcertante.  Si bien qu'elle en serra la mâchoire de frustration, à moins que ce ne soit la douleur ?
Un frisson lui parcouru l'échine quand le souvenir de la mortelle morsure lui revint. D'instinct, elle porta l'une de ses mains près de son épaule. Une erreur qu'elle se voulu payer bien vite. Qui l'avait rapatrié ici ? Par quel miracle ? Ses yeux se posèrent alors sur ce chevalier sans armure qui l'avait secouru. Le Nightwing. Elle avait déjà eu l'occasion de l'apercevoir, où de se faire narrer ses exploits par diverses groupies. Ainsi, elle lui devrait la vie. Elle qui détestait posséder la moindre dette envers quiconque. Un trait fort qu'elle héritait de sa mère. Comme sa vulgarité, et sa virulence face au monde et à l'injustice.

- Merci, je suppose ?

Elle avait prononcé ces mots comme un chaton les aurait feulé. C'était comme lui arracher la gueule que de remercier quiconque. Sasha n'adressait d'ailleurs pas un regard à son sauveur. Trop honteuse de sa faiblesse, de son échec. Le vieil homme, habillé comme un digne pingouin dressé à subvenir aux moindres besoins de ses propriétaires, s'adressa alors au type en costume.

- Maître Dick, pensez-vous qu'il soit préférable que je fasse prévenir quelqu'un ?

Une seconde de flottement, l'homme semblait particulièrement gêné par ses derniers mots. Un silence pesant s'installa entre les deux hommes. Mais pourquoi au juste... ? C'est alors que la jeune femme réalisa. Elle fronça les sourcils d'interrogation.

- Grayson... ? Genre... Pour de vrai ? Qu'est-ce que tu fous sapé comme une ballerine ?

_________________

❝ ON A DEAL WITH THE DEVIL ❞
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Fanarts Robin Hood BBC 2006
» [SHONEN] Fullmetal Alchmist et Fullmetal alchemist Brother hood
» Le Hood touché 3 fois ?
» Boyz’n the Hood, la loi de la rue .:DVDRip – FR:. excellent film alala, mon préféré, je vous le conseille ;)
» BATMAN: UNDER THE RED HOOD DVD RED HOOD MAQUETTE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Children Of Gotham :: NEO - GOTHAM :: Around & Underground :: Wayne Manor-
Sauter vers: