Minimum Minimorum [PV Oliver Queen]

 :: NEO - GOTHAM :: Midtown :: Nouveau Gotham :: Queen Industries Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Simon Lowell
There's an ordinary world
avatar
Messages : 9
Date d'inscription : 02/06/2018
Mer 6 Juin - 7:49


Robison Park... J'aime cet endroit. Si tranquille depuis que des rumeurs sur la présence de Poison Ivy circulent, ce petit coin de paradis naturel est tout ce qu'il y a de plus tranquille pour l'instant. Assis sur un banc, je peux voir le quartier de Burnley, là où j'habite depuis récemment et du Nouveau Gotham, avec ses tours de plus en plus grande appartenant à des riches comme Lex ou Wayne. Ah, quel ironie! Ce quartier porte encore mieux son nom depuis que le clown s'est fait sauter il y a déjà douze ans avec une bonne partie du Midtown. Malgré là, aurait-il pu porter le nom de ''new new gotham'' ? Cela semble ridicule, mais ce serait presque justifié, presque.

À quoi je pensais déjà...? Bof, cela va revenir plus tard. J'admire ce calme spécifique à cet endroit, le soleil brille, le vent est calme, les oiseaux s'envole librement, il y a du bruit derrière moi et... il y a du bruit derrière moi? J'ai à peine le temps de tourner la tête qu'un type armé d'un vieux pistolet me menace le crane.

''Hey Chummer, aboule l'fric s'tu veux r'partir.''

Mmmmm... Je n'ai pas très envie de me faire trouer la tête, je m'en sers pour penser. D'ailleurs, je pense que son arme n'est pas fonctionnel. Ce vieux truc ne pourrait même pas faire mal à une mouche, sauf s'il s'en sert pour l'écraser. Comment je le sais? L'absence de la détente m'a donné un bon indice. Pas malin de m'avoir mis l'arme littéralement à la hauteur de mes yeux. Bon, j'ai eu ma tasse de café ce matin et je viens d'avoir mon bol d'air. Je suis de bien bonne humeur.

-''Bien sûr, je suis prêt à partager mes richesses, veuillez vous asseoir à côté de moi, ce ne sera pas trop long.''

Le jeune homme, de prime abord aussi aimable qu'une porte de prison, s'exécute alors que je fais semblant de fouiller les poches de mon veston gris, puis de mon pantalon noir. Je trouve un petit papier... Je vais le lire plus tard. Après, je m'installe confortablement sur le banc. Quel bel journée...

''ALORS?''

Ah oui, je l'avais déjà oublié. J'ai vraiment de la difficulté à me concentrer quand j'en ai vraiment rien à fo... faire, de ce type qui pue l'alcool. Je reste quand même calme et poli, affichant même mon plus beau sourire. Il veut se payer ma tête au sens propre? Je vais faire de même au sens figuré.

-"Écoute mon grand, observe ce magnifique endroit, ce ravissant paysage, cet étang qui semble magique juste à quelque mètre devant nous, grouillant de vie sous de multiple forme. Ne trouve tu pas que la richesse de la belle dame nature n'est pas quelque chose qui devrait te satisfaire?''

Il me regarde d'un air interrogateur, fort bien, je continue.

-''Regarde bien l'herbe sous nos pieds, comme la plupart de ses consoeurs plantes, elles sont composées de multiple molécule chimique. Principalement du carbone et de l'oxygène, il y a aussi de l'hydrogène, de l'azote, du potassium, du silicium, du phosphore, du soufre et même du calcium. Tous des éléments qui se retrouvent aussi dans les corps humains! Alors, on peut se poser la question: somme-nous faites de plantes où alors ce sont les plantes qui sont faites de nous?''

''Mais je...?''

-''Prend cela aussi en considération: chez les cellules humaines, il y a ce qu'on appelle ''la respiration cellulaire'' qui permet le partage d'oxygène en échange d'eau et de dioxyde de carbone. Crois le ou non, et bien, les plantes font cela aussi en absence de soleil! Les plantes peuvent respirer comme toi et moi nous le faisons présentement.''

''Que-''

-''Donc si nous sommes des végétaux, lequel penses-tu qui te correspond le plus? Moi je pense être un fruit. Un qui est bien mur. Une pomme, peut-être? C'est le fruit de la connaissance et on me dit depuis toujours que je suis un puits de science, sans trop vouloir me vanter, bien sûr. Assez parler de moi. Donc toi, tu disais être quoi? Une banane? Tu es grand avec un teint un peu jeune. Manque de vitamine, on dirait. Pas grave, tant qu'il y a de la vie, il y a de l'espoir, j'en suis la preuve vivante.''

Je regarde un moment le pauvre bougre tout confus, victime de ma crise de blablatage. Pauvre jeune monsieur, lui qui n'avait rien demandé à par mon argent sur un ton menaçant. Surtout que les gens qui ont des problèmes d'alcool ont des reins et un foie affaibli, ce qui diminue leur capacité cérébrale déjà réduit par cette même consommation. Bon aller, je sors mon porte-feuille et je lui donne un billet de $5.

-''Voilà, cela te sera suffisant pour tes vitamines à la pharmacie du coin, je te souhaite une bonne journée mon petit.''

Alors qu'il nage toujours dans la confusion, je quitte mon banc et marche en direction de la sortie. C'était quoi ce papier que j'ai trouvé plus tôt... ''Entrevue chez Queens industrie, recherche conducteur de limousine'' L'ancien patron de mon fils? Le Green Arrow? On m'a dit que du bien à son sujet. J'imagine quand même qu'il ne vaut mieux pas qu'il sache tout à mon sujet. Si j'étais lui et qu'un ancien employé de la Lexcorp cogne à ma porte, je l'aurais engagé juste pour pouvoir davantage le surveiller. On garde ses amis proches et ses ennemies encore plus proches, c'est une manière efficace de faire les choses. Par contre, il est bientôt cinq heure et je dois traverser le trois quarts du quartier en moins de 30 minutes. Heureusement pour moi, j'ai travaillé dans les transports en commun. Je connais chaque autobus des environs. Dès que j'arrive au coin de la rue. Hop, l'express arrive et c'est parti.



Bon... C'est laquelle de ces grandes tours celle que je recherche? Queen Industrie doit avoir un truc significatif, la première lettre de Queen en gros, peut-être? Ou ce serait la plus grosse? Je vois deux femmes arrivées proches de moi, si elles sont du coin, elles doivent savoir quel bâtiment est celle de monsieur Oliver. Je pose ma question en pointant en direction des tours derrières elle.

-''Excusez-moi, laquelle est la plus grosse? ''

''...''

-''La tour, je parlais de la tour.''

Trop tard, elles sont parties. Tant pis, je rentre dans celle qui est la plus proche et je vais voir directement les agents à l'accueil.

-''Je dois voir Monsieur Oliver Queen. Je suis Simon...''

''Simon Lowell, oui. Vous êtes attendu au 30eme étage''


Non seulement je ne me suis pas trompé, mais en plus je suis attendu et j'ai encore 2 minutes d'avance. J'ai tout juste le temps avant d'être en retard... L'ascenseur est libre, la plupart des gens doivent être partis chez eux à cette heure là. C'est ça les vendredi, on finit tôt et on profite du début de la fin de semaine. En tout cas, c'est ce que j'aurai fait à leur âge. Rendu à destination, l'ascenseur ouvre et je vois enfin le milliardaire en chair et en os. Bien confiant, je m'approche de lui avec mon sourire le plus sincère pour lui serrer la main. Cela me permet de voir l'heure. 5 heure pile!

-''Bonjour monsieur Queen, je suis Simon Lowell, heureux de vous rencontrer.''
Revenir en haut Aller en bas
Oliver Queen
Now my watch begins
avatar
Messages : 35
Date d'inscription : 03/06/2018
Localisation : Gotham
Mer 6 Juin - 15:55
Ce n'est pas normalement le travail d'un DRH de s'occuper du recrutement ? Sûrement. Mais, l'offre d'emploi pour laquelle Simon Lowell avait postulé était en lien direct avec Oliver Queen. Et visiblement la directrice des ressources humaines ne voulait pas être responsable d'une erreur si jamais le candidat ne s'avérait pas être aussi bon que sur son Curriculum vitæ.

En même temps, il fallait la comprendre, un chauffeur de limousine, comme recherchait l'homme était assez bien placé pour l'atteindre, et comme c'était le bordel depuis que le Joker avait joué à tic tac boom... Personne n'était vraiment digne de confiance, et pourtant, ça faisait maintenant douze ans. L'accident avait tellement était grave, que personne ne s'en était vraiment remis, et finalement, c'était plutôt normal, des centaines de gens avait perdu tout, leurs familles, des proches, leurs maisons, leurs commerces... Bref, c'était encore la merde, Surtout que certains quartiers étaient bien loin de se relever.

Mais ce que la DRH ne savait pas, c'est que son employeur était un justicier... et que se défendre, c'était dans ses cordes, littéralement.  Au final peut-être que c'était mieux si elle ne le savait pas... Vu la côte de popularité des justiciers... Et puis, c'était bien aussi, ça prouvait qu'il arrivait à cacher sa double vie.

Enfin bref, du coup, c'est le grand patron qui allait recevoir ce Simon Lowell. C'était lui qui avait su se distinguer des autres candidats, son CV était vraiment très complet et il semblait vraiment tout connaître. Et physiquement... Sa tête lui rappelait quelqu'un mais il était impossible pour Oliver de mettre un nom dessus, tant pis, de toute façon, il ne le recrutait pas sur son physique.

Oliver imprima le CV de Simon pour l'avoir sous les yeux durant l'entretien. Puis installa l'ensemble des documents sur son bureau, voilà ! Il était prêt à accueillir l'homme. Il ne manquait plus que lui, et vu l'heure il n'allait vraiment pas tarder.

Finalement, le téléphone sortit de ses pensées le patron, l'agent d’accueil venait de recevoir monsieur Lowell et ce dernier était donc en route vers le trentième étage.  D'une minute à l'autre, le candidat sortirait de l’ascenseur et arriverait. Oliver jeta un coup à l'horloge accroché dans son bureau... Et bien vraiment en tout cas pour le moment, il n'avait pas à lui reprocher un retard quelconque.

L'employeur réajusta sa cravate, il fallait quand même avoir l'air présentable, s'avançant vers l’ascenseur il pu apercevoir Simon Lowell... Vraiment il avait un air de famille avec quelqu'un qu'il connaissait, pourtant le nom de famille « Lowell » ne lui rappelait personne... Bon, c'est pas grave, ce n'était pas la priorité de toute façon.

Le patron s'approcha donc de Simon pour lui serrer la main, et bien, le moins que l'on puisse dire c'est qu'il avait de la poigne ! Ce qui, n'est pas une mauvaise chose, au contraire, cela démontrait qu'il avait une certaine assurance en lui, c'est bien. Et en plus il est souriant... La première impression était bonne, il restait à voir si l'entretien, serait lui aussi bon.

 -''Bonjour monsieur Queen, je suis Simon Lowell, heureux de vous rencontrer.''
« Bonjour Monsieur Lowell, c'est moi qui suis heureux de vous rencontrer, je vous en prie, prenez place ! »

Le directeur de l'entreprise accompagna donc l'homme jusque son bureau et lui désigna la chaise où il pouvait s'assoir.

« Avant de commencer vous souhaitez peut-être quelque chose à boire ? Un thé, du café, un verre d'eau ? N'hésitez pas ! »

Oliver s'installa sur sa chaise et regarda son interlocuteur en attendant une réponse de sa part, avant de commencer les questions sur son parcours et sur sa motivation.

« Bon, bon ! Commençons, déjà... Parlez-moi un peu de votre parcours, je vois un CV assez complet, et dans des domaines assez variés. Du coup, pourquoi autant d’hétérogénéité dans vos expériences ?  Ah ! Et je vois essentiellement des contrats à durée déterminé, pourquoi ? »



Revenir en haut Aller en bas
Simon Lowell
There's an ordinary world
avatar
Messages : 9
Date d'inscription : 02/06/2018
Jeu 7 Juin - 0:42


« Bonjour Monsieur Lowell, c'est moi qui suis heureux de vous rencontrer, je vous en prie, prenez place ! »

Cet homme ne semble pas avoir pris une ride depuis des années. Je sais qu'il ne se souvient pas de moi, mais j'ai déjà été serveur dans certaines des réceptions auxquelles il a été invité. Livreur de nourriture aussi, une fois, pour l'un de ses clients. Rien d'étonnant, il doit voir tellement de monde chaque jour et en plus son rôle de justicier qu'il mène en secret, alors là, chapeau. D'où vient toute cette motivation, cette énergie, cette volonté, malgré que les justiciers sont maintenant craints et détester par le citoyen moyen? Je devrais lui poser la question un de ces jours.

« Avant de commencer vous souhaitez peut-être quelque chose à boire ? Un thé, du café, un verre d'eau ? N'hésitez pas ! »

J'aime le café, c'est ma principale source d'énergie ces temps-ci. Je me sens un peu mal de le demander cela à un homme de si grande valeur, mais refuser quelque chose est si malpolie. Je m'assois à la place qui m'est désigné en exprimant mon souhait.

-''Merci, un café avec deux sucres ne seraient pas de refus.''

« Bon, bon ! Commençons, déjà... Parlez-moi un peu de votre parcours, je vois un CV assez complet et dans des domaines assez variés. Du coup, pourquoi autant d'hétérogénéité dans vos expériences ? Ah ! Et je vois essentiellement des contrats à durée déterminé, pourquoi ? »

Je ne peux pas vraiment lui dire ''Parce que je passe ma vie à fuir les griffes de Lex Luthor''. Je sais que cela ne le laissera pas indifférent, mais je n'ai pas besoin de son aide. Je me débrouille très bien comme cela et puis, je pense qu'il en a déjà assez sur les bras. Le pire est que, sur mon CV, j'ai mis juste les boulots auxquels je suis resté un mois ou plus. Alors... Quel excuse vais-je sortir? Ah, je sais. La manière la plus simple de cacher une vérité est d'en sortir une autre.

-''J'adore la diversité, c'est comme cela. Je n'ai pas envie de rester à un endroit jusqu'à ce que je sois trop vieux pour faire autre chose. J'ai vraiment envie vivre dans le présent et de varier le plus possible mes expériences de travail. C'est comme une sorte d'accomplissement pour moi. En plus, j'ai le bonheur de pouvoir apprendre très vite, alors c'est comme si je pouvais faire absolument tout ce que j'ai envie. ''

Je dis cela, mais ce que je fais, j'estime que n'importe qui avec de la volonté et de la patience pourrait le faire aussi. N'importe qui pourrait apprendre à conduire un autobus ou à jardiner, être domestique pour une soirée, cuisinier pour une autre et pour être docteur en biochimie comme moi... Mouais, c'est plus difficile on va dire, mais rien d'impossible non plus. Il suffit juste d'aimer les maths et c'est déjà un problème pour la plupart des gens.

-''Je continue de trouver cela fascinant les multiples métiers qui existent et qui persistent malgré l'évolution de la technologie. Cela me confirme que nous avons tous une place quelque part, qu'il est possible que tout le monde soit heureux tout en se rendant utile à la société avec un travail qui correspond à ce qu'on désire faire, même si c'est le minimum minimorum.''
Revenir en haut Aller en bas
Oliver Queen
Now my watch begins
avatar
Messages : 35
Date d'inscription : 03/06/2018
Localisation : Gotham
Jeu 7 Juin - 12:55
Un café ? Très bonne idée, il n'y pas meilleur que le café, enfin aux yeux des deux hommes visiblement. Oui, aux yeux des hommes parce que certains vous taperaient sur les doigts pour avoir oser dire que le café était meilleur que le thé. Mais bon quoi qu'il en soit « Thé ou café ? » n'était pas la question de cet entretien.  

« Très bon choix ! »

Oliver offrit donc un café avec deux sucre à son interlocuteur, comme il l'avait demandé. Pratique d'avoir un bureau qui est super équipé hein ? Il se remit à sa place et écouta attentivement le soixantenaire, et une chose se dégageait de son discours, comme l'avait identifié le patron juste avant, c'est vraiment un homme très confiant et il ne se laissait pas avoir par des questions, qui, pour certains et certaines pouvaient être perçues comme des questions pièges.

« Je vois, après je me doute que vous êtes au courant que pour certains ce manque … d'engagement dans un travail, je dirais, est un point faible ? Une chance pour nous, le poste pour lequel vous êtes en train de postuler est sur une courte durée. »

En effet, le chauffeur qui suivait Oliver jusque ici avait dû s’absenter pour des raisons personnelles : un heureux événement ! C'était sympa tout de même de voir que malgré cette ville oppressante et avec tout ces très nombreux défauts -dont il faudrait un bonne heure pour les énumérer-  certains continuait de vivre « normalement »  en construisant une famille, par exemple.

« Je comprends donc mieux pourquoi tant d'expériences, non mais c'est bien ! C'est bien de ne pas se reposer sur ses acquis... Du coup, parmi tout ce que je lis là... Livreur de journaux, conducteur de bus, jardinier... Et j'en passe.. Vous avez probablement une expérience qui vous a le plus plu ? Je dois avouer que je suis curieux de savoir laquelle. »

Tout en posant sa question, l'homme nota des éléments sur un petit carnet qu'il avait, il s'était fait une sorte de petit tableau avec les « pour » et les « contre » et bien pour l'instant, c'est bien la catégorie des « pour » qui se remplissait le plus. Autrement dit, c'était bien partit pour Simon Lowell, mais bon, après tout l'entretien venait de démarrer, rien n'était encore joué. Il fallait être confiant, mais pas trop non plus.

« Oooh, je vois que vous êtes très cultivé en plus d'avoir un CV comme ça ! Dis donc, si jamais vous êtes recruté pour être le chauffeur, j'ai hâte de passer des trajets avec vous, je sens que vous avez des choses à raconter. C'est rare les gens qui parlent latin de nos jours  »

Oliver continuait de regarder le CV, cherchant d'autre questions à poser sur son parcours, pour le moment rien ne semblait lui venir en tête. Bon, tant pis, ça lui reviendrait plus tard, puis après tout, il avait des questions sur la motivation de Simon pour ce poste de chauffeur.

« Du coup... J'ai bien compris que c'est parce que vous aimiez la diversité qu'un contrat d'une courte période vous intéresse. Mais... Quoi d'autres ? C'est pas vraiment un boulot difficile j'en convient, mais... Il y'a bien un petit quelques chose qui vous pousse à postuler ici particulièrement. »


Bon voilà, ça faisait assez de questions pour le moment, que ça soit sur son parcours, sa motivation et autres... Maintenant, il fallait les réponses. Et Oliver avait le pré-sentiment que Simon n'allait pas le décevoir. Mais bon, ça restait à voir.
Revenir en haut Aller en bas
Simon Lowell
There's an ordinary world
avatar
Messages : 9
Date d'inscription : 02/06/2018
Ven 8 Juin - 23:16

Monsieur Queen semble bien m'apprécier, mais il juge que mon désir de diversité est en fait un manque d'engagement. Je ne suis pas d'accord du tout, mais bon, on ne va pas faire la tête à un futur employeur, surtout si c'est un playboy milliardaire. Il me demande aussi quel a été mon expérience préférée dans la multitude d'emploie que j'ai exercée.

-''Mon expérience qui m'a le plus plu? Sans aucun doute, mon tout premier emploi. J'étais assistant- technicien en laboratoire, puis je suis monté en grade et c'est ainsi que j'ai pu rencontrer ma future femme et avoir une famille.''

Oui, c'est un très bref résumé, mais c'est à peu près tout ce que j'ai envie de dire pour le moment. J'ai eu une famille, un court moment et je me suis sacrifié pour elle, cela n'a pas suffit...

Janice, Klara... Vous me manquez.

« Oooh, je vois que vous êtes très cultivé en plus d'avoir un CV comme ça ! Dis donc, si jamais vous êtes recruté pour être le chauffeur, j'ai hâte de passer des trajets avec vous, je sens que vous avez des choses à raconter. C'est rare les gens qui parlent latin de nos jours  »

Ah, oui, pas le temps de s'apitoyer sur son sort, ni l'endroit d'ailleurs. L'entrevue n'est pas fini. Il a bien affirmé que ce n'est pas encore gagner. C'est protocolaire, pourtant j'ai l'impression de faire une bonne... impression.

-''Je ne parle pas vraiment latin, durant mon premier emploi j'avais beaucoup de terme technique a utilisé alors j'ai un certain vocabulaire en latin, mais pas suffisamment pour pouvoir parler aussi bien qu'en anglais. Cela dit, je peux apprendre, bien sûr, il n'est jamais trop tard.''

Je ne pense pas qu'il me demanderai cela, mais c'est quand même vrai, je suis sûr que je peux apprendre. D'ailleurs pendant mes pauses, je pourrais passer le temps comme cela?

« Du coup... J'ai bien compris que c'est parce que vous aimiez la diversité qu'un contrat d'une courte période vous intéresse. Mais... Quoi d'autres ? C'est pas vraiment un boulot difficile j'en convient, mais... Il y'a bien un petit quelques chose qui vous pousse à postuler ici particulièrement. »

J'aurai bien envie de tout lui dire... mais je ne veux pas que cela interfère sur sa décision. Je pense qu'il doit me juger sur mes compétences et non sur mes contacts, ce serait un peu comme de la triche... Je ne peux pas dire non plus que c'est par hasard, cela laisserait l'impression que je cache quelque chose, ce qui est un peu le cas... Mais je pense qu'il y a un moyen pour que je m'exprime.

-'' D'abord, j'aime bien socialiser, être conducteur m'offre souvent l'opportunité de faire cela, par exemple quand j'étais conducteur de taxi ou de bus, bon surtout de taxi en fait, je parlais beaucoup avec mes passagers. Cela donne l'impression que mes journées passent à la fois si vite et si tranquille. Et la raison pour laquelle je postule ici particulièrement est pour vous, Monsieur Queen. Autrefois, mes deux enfants ont travaillé pour vous et ils ont dit que du bien à votre sujet. Durant ces dernières années nous nous sommes croisés souvent, à chaque fois j'étais fondu dans la foule alors vous brillez par votre charisme et votre bonté. Bref, vous êtes un véritable héros pour cette ville.''

Oups, peut-être que cette dernière phrase va éveiller sa curiosité? Bof, je doute fort. C'est une manière de parler populaire, surtout pour les gens de mon âge. Quand j'étais encore jeune, on admirait les justiciers masqués et on les encourageais au lieu de les traqués comme des criminels...

-"Alors, quel est la suite? D'autres questions? Une période d'essais? Un petit test? Je suis prêt!"

Que je dis avec mon plus beau sourire. Cela semble un peu arrogant, mais je veux surtout montrer que je suis motivé. Ce n'est pas parce que j'ai les cheveux blancs que j'ai envie de passer le reste de ma vie sur une chaise berçante à attendre la mort.
Revenir en haut Aller en bas
Oliver Queen
Now my watch begins
avatar
Messages : 35
Date d'inscription : 03/06/2018
Localisation : Gotham
Mar 12 Juin - 12:37
L'entretien se passait vraiment bien, Simon répondait bien aux questions sans trop d'hésitations (même pas du tout, en fait). C'était vraiment parfait. Pour le moment, Oliver ne trouvait pas de trop gros point négatif, Simon était le candidat idéal. Donc... Logiquement, c'était lui qui allait avoir le poste.

L'entretien avait été rapide, c'était parfait. Oui, parce qu'on était vendredi, autrement dit le week-end, le PDG n'avait qu'une envie c'était de rentrer chez lui, se préparer parce que ce soir encore, il fallait aller en ville arrêter les criminels, mais bon, il n'était pas seul, mais ça ne voulait pas dire qu'il ne fallait pas se préparer. Il faut toujours se préparer !

Bref, le patron écoutait toujours son candidat, mais, quand sa réponse a cette question sur la diversité arriva, il était plus qu'intrigué. Ces enfants avaient travaillé pour lui ? HA ! C'était donc cela, c'est pour ça qu'Oliver avait l'impression de l'avoir déjà vu.

« Vos enfants ? Puis-je demander qui ? Enfin, si ça n'est pas indiscret... En fait en vous voyant arriver, j'ai eu l'impression de vous avoir déjà vus, enfin, vous voyez ? Je n'osais pas demandé, je trouvais cela impoli et surtout... Pas vraiment le sujet de notre entretien... Et pour le reste... C'est très flatteur, mais je ne pense pas que ça soit vrai. Je ne dirais pas que je suis un « héros » Je fais seulement mon travail, ce que j'ai à faire... »

Oliver se demandait si Simon Lowell avait employé ce terme « héros » exprès où non... Mais il se disait que c'était juste un hasard. Comment pourrait-il être au courant pour sa vie nocturne ? Normalement, il n'y avait aucun moyen.


-"Alors, quel est la suite? D'autres questions? Une période d'essais? Un petit test? Je suis prêt!"

La suite ? La suite logique c'était qu'il était engagé. Pauvre secrétaire qui allait devoir rappeler les candidats, il y en avait un paquet mine de rien.

« Eh bien, vous êtes confiant pour déjà évoquer une période d'essai, mais, je pense que vous êtes fait pour ce poste. Je ne vois pas d'autres test à vous faire passer... Non non mais je n'ai rien d'autres à vous dire, vous êtes engagé, félicitations ! J'espère que vous vous plairez ici. »

L'homme se leva de sa chaise pour tendre la main à son futur chauffeur.

« J'ai hâte de travailler avec vous, vraiment, ça va être intéressant ! »
Revenir en haut Aller en bas
Simon Lowell
There's an ordinary world
avatar
Messages : 9
Date d'inscription : 02/06/2018
Mer 13 Juin - 23:54


On dirait que mon futur patron me reconnait un peu finalement. Pour quelqu'un qui voit des centaines de visages différents chaque jour et... chaque nuit, c'est quelque chose qui est très impressionant. Déja que moi, je me souviens à peine de l'inconnu qui voulait mon argent plus tôt...

« Eh bien, vous êtes confiant pour déjà évoquer une période d'essai, mais, je pense que vous êtes fait pour ce poste. Je ne vois pas d'autres test à vous faire passer... Non non mais je n'ai rien d'autres à vous dire, vous êtes engagé, félicitations ! J'espère que vous vous plairez ici. »

Cela me plait déja, je sers la main de mon nouveau patron avec entousiasme. Je n'ai jamais conduit de limousine et il m'engage déjà, soit il voit mon expérience avancée en conduite comme une preuve très explicite, soit il a succombé à mon charisme... ou les deux? Qu'importe, je connais les routes de cette ville et j'ai déja conduit de multiples véhicules différents. Je ne prend aucun risque en conduisant une voiture allongée.

-''Merci monsieur Queen, vous ne le regretterez pas.''

Je dois dire que je me sens fier de moi, en moins de dix minutes et j'ai un emploi avec un homme légendaire. Maintenant que je suis engagé, je pourrais lui parler d'avantage de moi, mais...

-''Mes enfants? Il y a Wanderlust Blacklight et Klara Sovaris. Toutefois, si cela ne vous dérange pas, je vous en parlerais d'avantage à notre prochaine rencontre. Ce qui me fait penser d'ailleurs...''

Je sors mon bloc note et un crayon. Je sais que la majorité des gens préfère un agenda électronique, mais moi je suis de la vieille école, comme on dit.

-''Quand vous m'appellerez, où dois-je me présenter pour récupérer la limousine? Ici même?''

Je prend en note les indications qu'Oliver me donne. Après tout, il serait bête que je me fasse arrêter par la sécurité à cause d'un oubli dans le protocole. Je prend aussi en note que mon patron aime certainement le café. Même s'il n'en a pas consommé devant moi, il a une machine à café dans son bureau, ce qui est une preuve suffisante pour moi. Si le trajet me permet, je lui en offrirai en arrivant. Après tout, une longue journée commence bien avec un peu de café pour démarrer. J'allais lui donner mon numéro de téléphone, mais je me suis rappelé que c'est très bien écrit sur mon curriculum vitae qu'il a en face de lui.

-''Merci encore Monsieur Queen, je suis bien heureux d'avoir été choisi par un homme tel que vous. Je vous souhaite une belle fin de journée.''

Je repars tranquillement là d'où je viens en faisant le chemin inverse, maintenant que j'ai un nouvel emploi, je sais où aller pour finir ma journée...






-''Bonsoir mon grand, ça va? As tu été à la pharmacie?''

Je suis revenu au parc et le type qui m'avait menacé est toujours là, mais il semble de meilleure humeur. Je m'assois à coté de lui sans crainte.

''Ouais, et j'fais comme vous dites et j'regardais c'paysage. Tous ça, ça m'fais sentir mieux.''

Le soleil qui se couche tranquillement entre les tours de la ville est un véritable spectacle de la nature. Ses derniers rayons pénètrent la mare et permettent d'en voir le contenu. On peut même voir des poissons nageant à travers les nénuphars d'ici.

-''Je suis content que nous soyons enfin sur la même longeur d'onde."

Nous sommes rester là un moment, comme ça, sans rien dire. Finalement, quand il se tait, ce sans-abris est plutôt sympatique.

-''Écoute, je pense pouvoir t'aider. Je connais une place pas loin d'ici qui sont là pour aider les gens en difficulté. Ils vont pouvoir t'aider à te loger, te nourrir et à te trouver un petit boulot.''

''Waaaa, vous f'rez ça pour moi? Merci chummer!''

-''Je demande juste un petit truc en échange...''

''Oui, j'sais''

Il jette son pisolet brisé dans la marre, très bien.

''Tou' façon, y marchait m'me pas.''

-''Alors, prêt à faire la route?''

''Ouais, mais est qu'on va s'revoir?''

-''Tu n'as qu'à revenir ici, je traine souvent dans ce parc.''

''Génial.''

Et c'est comme ça je me retrouve à marcher avec un type qui voulait m'exploser le crâne quelques heures plus tôt. Au fond c'est juste un pauvre homme qui a subit les cruels caprices de cette ville. Si tous les gens de cette ville pouvait donner juste un peu de temps et être plus compréhensif, ce serait un meilleur moyen d'enrayer cette vague de criminalité grandissante? Comme on dit: Pour qu'il y aille du changement, il faut être le changement. Ou un truc du genre.

Je sens que c'est le début d'une belle amitié.

-'' Je m'apelle Simon Lowell, et toi?''

''Pablo, Pablo Hernandez.''


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» [Star City] Oliver Queen for Mayor. (PV Superman). [TERMINER]
» DC Collectibles’ new ARROW " OLIVER" QUEEN STATUE
» [Star City] Le piège se referme [PV Green Arrow/Oliver Queen]
» Oliver Chad - Les vents du temps
» Freddie, John, Roger et Brian====> Queen...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Children Of Gotham :: NEO - GOTHAM :: Midtown :: Nouveau Gotham :: Queen Industries-
Sauter vers: